ROCE

11H

Né en Algérie en 1977, Rocé est arrivé en France à l'âge de 4 ans. Au début des années 90, il a gagné ses galons dans le rap, poussé par la contestation et la créativité du Hip Hop. Il est l'un des rares rappeurs à avoir reçu un accueil unanime. Son premier titre, Ma Face En Première Page, sorti en 1997 (Espionnage) est devenu un collector. Cette expérience lui a donné le respect de ses pairs. Rocé a ensuite contribué à de nombreux projets, invité de nombreux albums de rap français, et sorti 2 maxi vinyles supplémentaires. En 2002, son premier album, Top Départ ("Ready? - Set? - Go!"), Est sorti. Il a eu un réel succès, a été apprécié par ses auditeurs pour la richesse et la complexité de ses textes, et la spontanéité de l'interprétation. Rocé est apprécié par la scène Rap aussi bien que par le Jazz ou l'Electro.

Après 4 ans de silence volontaire, voici son nouvel album, Identité En Crescendo ("Crescendo Identity").

"Call it rap, slam, punk, ce n'est plus mon affaire". C'est ainsi que Rocé décrit la musique qu'il défend sur scène avec un DJ et un bassiste. Rap, jazz, gratuit, Rocé séduit toutes les compartimentalisations musicales. Sa vision du monde s'attaque également à toutes les divisions ethniques et culturelles: "avec mon wog et mon Juif Errant et mon visage musulman; avec ma carte d'identité suspecte, ma carte d'étudiant noire, mon identité de rappeur blanc ".

A travers sa musique et ses textes, Rocé ose supporter la complexité de son individu.

Une mère musulmane / un père juif. Une mère algérienne / un père russe. La peau de sa mère est noire / le blanc de son père. Argentin sur les papiers jusqu'à sa majorité. Et Rocé, en tant qu'homme libre, est un artiste. Un rappeur ne se réduit cependant pas à une telle équation. Les «Fouliens» y voient la source d'une instabilité inépuisable, craintive devant une telle richesse, Rocé y trouve la force de la logique plutôt que la certitude de l'équation. Bien sûr, Rocé vient de cette complexité, et c'est beaucoup. Mais Rocé s'échappe, regarde au loin, rappe pour l'horizon, scrute le monde qu'il change, les yeux braqués sur le lendemain, déjà nostalgique de ce qu'il n'a pas encore accompli. Il n'est l'héritier de rien, il ne prétend pas souffrir de quoi que ce soit. Il ne se soucie d'aucune forme de légitimité: il travaille sur sa liberté.

Rocé est du côté de l'humanité, étudiant de tout et de tout. S'il faut se souvenir d'où il vient, c'est pour comprendre sa propre complexité. Pas de clichés, pas d'images. Pas d'attitudes: une dynamique. La périphérie et le centre qui créent le troisième genre. Rocé n'ajoute pas les papiers d'identité, il dessine une carte du monde, du multiple il va vers l'unique, de l'un à l'infini, embrassant de ses yeux acérés la détermination, le mal, l'exactitude en faveur de la justice. Parce que les papiers ne sont pas des territoires, on oublie très vite la carte d'identité argentine de Rocé, ses taches de rousseur, ses yeux verts, ses cheveux crépus, son étreinte entre Paris et la banlieue, ses douleurs et ses prisons.

Rocé, ses paroles, plus loyales que fidèles, courageuses dans le doute, savent quand l'humanité souffre, ne regarde pas de côté et perce les coquilles avec espoir. Il ne ment pas à lui-même: ne comptez pas sur lui pour vous mentir.

Vous vendez vos vinyles?

Nous Achetons vos vieux vinyles !

33T - 45T - HIFI - PLATINES - ENCEINTES
Contactez nous 07 82 11 65 55 parislovesvinyl@yahoo.com